Réforme du système électrique

Energie

18/06/2012

Petite révolution au sein du secteur électrique de la Nouvelle-Calédonie

Vers un développement pérenne des énergies renouvelables

Derrière une prise de courant, il y a un processus industriel complexe marqué par des enjeux techniques, économiques et environnementaux  majeurs à l’échelle du territoire.

Une des particularités de l’électricité c’est qu’elle ne peut être stockée en quantité significative et à des coûts acceptables. Ainsi l’électricité doit être produite à l’instant même où on la demande, sachant que cette demande fluctue à chaque instant. En conséquence, le développement du système électrique, condition de l’équilibre offre/demande, est un enjeu majeur de planification publique.

Cette planification doit également répondre à un deuxième défi : diminuer la vulnérabilité énergétique de la Nouvelle-Calédonie, en assurant la sécurité d’approvisionnement du territoire, en préservant la compétitivité des outils de production électrique et enfin en privilégiant les sources d’énergie locales, le tout dans un souci de préservation de l’environnement.

Pour répondre à ces enjeux, la Nouvelle-Calédonie s’est dotée d’une nouvelle réglementation dans le domaine de l’électricité. La délibération n°195 adoptée par le Congrès de la Nouvelle-Calédonie le 5 mars 2012 relative au système électrique de la Nouvelle-Calédonie constitue un cadre réglementaire adapté à ces nombreux défis, qui donne à la collectivité les outils nécessaires à la définition d’une véritable politique énergétique.

En application de cette délibération, quatre arrêtés d’applications ont déjà été adoptés par le gouvernement les 5 et 12 juin derniers.

L’arrêté n° 2012-1283 du 5 juin 2012 et l’arrêté n° 2012-1281/GNC du 5 juin 2012 définissent respectivement les conditions d’autorisation d’exploiter des installations de production électrique et la procédure d’appel à projets pour ces installations. C'est sur le base de ce dernier, que deux appels à projets seront lancés en juillet prochain pour accompagner le développement des énergies renouvelables avec en particulier, l’éolien et le photovoltaïque.

L’arrêté n° 2012-128/GNC du 5 juin 2012 fixe quant à lui les conditions d’implantation des lignes électriques qui dépendaient auparavant de textes réglementaires anciens de 1909 et 1946.

L’arrêté n° 2012-1365/GNC du 12 juin 2012 porte création d’une commission composée d’experts nommés par le gouvernement, la CCI, et les sociétés Enercal et EEC qui sera chargée d’émettre un avis sur toutes les questions qui se rapportent aux tarifs publics de l’électricité. Cette commission fait partie des moyens qui sont mis en œuvre dans le cadre de cette réforme pour garantir un prix public de l’électricité compétitif.

Délibération n°195 du 5 mars 2012 relative au système électrique