Analyses et interprétations

Dans le cadre de ses différentes missions, l'équipe "géosciences marines" du Service géologique de Nouvelle-Caléondie s'appuie  sur des données géophysiques et des prélèvements géologiques. 

Les données géophysiques et leurs méthodes d'analyse

Bathymétrie

Carte bathymétrique en relief de la partie Nord de la Grande-Terre (SGNC)Au cours des différentes campagnes à la mer effectuées dans le cadre du programme ZoNéCo, 35% de superficie de la ZEE a pu être cartographiée à l'aide d'un sondeur multifaisceau. Ce type de sondeur offre des résolutions spatiales 20 fois plus précises que les données issues de l'altimétrie satellitaire. La cartographie précise des fonds marins permet d'identifier de nombreuses structures géologiques indetectables par satellite telles que des volcans et des monts sous-marins, des canyons, des glissements de terrain et des failles entre autres. Les données bathymétriques sont interpétées sur des outils SIG sous forme de modèles numériques de terrain.

Les isobathes de la ZEE de la Nouvelle-Calédonie et de son lagon sont consultables et téléchargeables sur le georep.

Carte bathymétrique en relief de la partie septentrionale de la Grande-Terre. Noter la présence des nombreux canyons sous-marins bordants les deux marges de l'île.

Imagerie acoustique

Au cours des campagnes d'acquisition bathymétrique (cf article "Bathymétrie" supra), le sondeur multifaisceau enregistre également le niveau de rétro-diffusion du signal acoustique correspondant à la réflectivité du fond marin. Cette réflectivité, autrement appelée imagerie acoustique, est fonction du type de substrat sondé. Par exemple, un substrat sableux sera toujours plus réflectif qu'un substrat argileux.

Pour en savoir plus sur les principes d'acquisition et les applications...

Sismique réflexion et réfraction

La sismique (réflexion ou réfraction) est une méthode géophysique d'investigation du sous-sol qui repose sur les principes physiques de la propagation des ondes acoustiques. Elle permet d'imager le sous-sol en coupe ou en volume 3D. Selon le dispositif utilisé la sismique investigue depuis les premiers mètres de sédiments jusqu'à l'échelle plurikilométrique de la lithosphère.

Cette méthode est couramment utilisée par l'industrie pétrolière car elle permet d'identifier les éléments d'un système pétrolier : roche mère, roche réservoir, pièges et couverture.

Pour en savoir plus...

Les prélèvements géologiques et leurs méthodes d'analyse

Carottages de sédiments superficiels

Carottier Calypso du N/O Marion Dufresne (IPEV) 
Les carottes de sédiments superficiels sont généralement utilisées pour détérminer la nature des fonds, la dynamique sédimentaire (balance érosion/transport/dépôt), la détection d'éléments polluants ou encore les paléoclimats.
Elles sont prélevées à bord des navires et sont généralement "gravitaires". La quantité de sédiments prélevée dépend du type de substrat (un substrat meuble argileux implique généralement un fort taux de récupération) et de la longueur du tube de récupération.

En Nouvelle-Calédonie, il n'y a eu que très peu de campagnes de carottages effectuées dans le passé. La plus récente fut la campagne franco-australienne ZoNéCo-12 / AUSFAIR réalisée en 2006 à bord du N/O Marion Dufrêne de l'Institut Polaire Français (IPEV).

Les analyses des carottes sont effectuées au laboratoire d'environnements sédimentaires de l'IFREMER ou à l'IRD-Bondy.

Dragages de roches

Remontée d'une drague sur la plage arrière du N/O l'Atalante
Les prélèvements par dragage consistent à tracter une drague posée sur le fond à laquelle est accroché un filet de récupération.

Les cibles choisies sont des lieux où la roche est suffisament indurée pour récueillir du matériel, à savoir, les pentes abruptes, les cicatrices d'arrachement ou les d'affleurements de socle. Le choix des sites de dragages est également guidé par la valeur de réflectivité obtenue par imagerie acoustique (cf.Echantillon récolté par dragage contenant une dent de requin incrustée dans un encroutement ferro-magnésien  "supra").

Des méthodes de datations modernes appliquées sur des échantillons prélevés par dragages permettent de donner un âge relativement précis aux structures géologiques étudiées (voir zoom sur la ride de Lord Howe).

Forages

Joides Revolution
Bien qu'ils ne soient que très ponctuels, les forages d'exploration "offshore" fournissent des données géologiques cruciales et indispensables pour la compréhension d'une zone et l'évaluation de son potentiel pétrolier.

Ces moyens d'exploration très couteux sont rares et dans le cas du Pacifique Sud datent de plus de quarante ans. Ainsi, on dénombre seulement 3 forages, issus du programme de forages profonds DSDP (DSDP 206, 207, 208), dont les informations sont utiles à l'amélioration de la connaissance géologique régionale. Ces trois forages, répartis entre la Nouvelle-Calédonie, la Nouvelle-Zélande et  l'Australie couvrent environ 4 000 000 km2, soit une surface équivalente à celle de l'Europe.