Etude de la nappe alluviale de la Pouembout

Les activités agricoles sont très présentes dans la zone VKP et tiennent une place majeure dans l’économie agricole de la province Nord. A cette activité s’ajoute le développement de l’activité minière et industrielle lié à l’usine du Nord qui exploite le massif du Koniambo. Dans le contexte de la demande grandissante en eau, le Service Géologique s’est lancé dans l’étude approfondie de la nappe alluviale de la Pouembout suivie depuis quatre ans par la DAVAR.

Géologie de la zone aval du bassin versant de la Pouembout (SGNC, 2011)

Ainsi plusieurs campagnes de mesure du niveau piézométrique, de jaugeages différentiels de la Pouembout et de ses affluents, ainsi que de tomographie électrique ont permis d’acquérir une quantité importante de données dans le but de :

  • quantifier l'infiltration, recharge de la nappe alluviale;
  • connaître la modalité des échanges nappe-rivière;
  • quantifier les vitesses d'écoulement et de transport dans la nappe;
  • quantifier la ressource exploitable, en fonction de la ressource exploitée actuellement;
  • estimer la vulnérabilité de la nappe face à une pollution de surface et à la remontée du biseau salé;
  • évaluer la recharge souterraine en provenance des nappes localisées dans des formations géologiques différentes, en amont de la plaine alluviale, et notamment celles des massifs de péridotites.

L'outil de modélisation est utilisé pour répondre à toutes ces questions. Le travail initié met en exergue le manque de données existantes à l'heure actuelle sur les nappes. Le suivi ponctuel n'est pas suffisant pour travailler en régime transitoire. Les lacunes principales concernent le modèle géologique d'une part, et les données de prélèvement pour lesquelles seules des estimations existent.

Modèle numérique de la nappe alluviale de la Pouembout

Contact utile