Les unités du cycle anté-sénonien

Sous la discordance des sédiments du Crétacé supérieur on peut distinguer quatre unités accolées (au sens "terrane collage"), chaque unité ayant sa propre signature lithologique, structurale et métamorphique. Elles ont en commun une origine intra-océanique. Il s’agit de :

Les unités amalgamées du cycle ante sénonien peuvent être replacées dans le cadre géodynamique cohérent (Cluzel & Meffre, 2002) d'une marge active est-gondwanienne depuis le Permien jusqu’à la fin du Jurassique (figure ci-dessous). Dans ce schéma, l'unité de la Boghen représente un complexe d'accrétion, les unités de la Chaîne centrale et de Téremba représentant les produits respectivement distaux et proximaux des arcs volcaniques correspondants. Ces derniers étaient possiblement situés à l'emplacement actuel de la ride de Lord Howe ou sur la marge est australienne. Bien que le fonctionnement de tels arcs ait pu perdurer plus de 100 millions d'années, les produits de remaniement de la partie profonde, plutonique, des arcs sont absents. Les ophiolites de type Koh seraient des fragments de bassins piégés en situation d'avant arc, le complexe d'accrétion de l'unité de la Boghen, affecté par le métamorphisme de haute pression se mettant ultérieurement en place par exhumation au sein des unités de la Chaîne centrale.

Modèle d'évolution géodynamique de la marge Est-Gondwanienne durant le Mésozoïque (d'après Cluzel, 2002).
Modèle d'évolution géodynamique de la marge Est-Gondwanienne durant le Mésozoïque (d'après Cluzel, 2002).

Retour au sommaire