Amélioration de la connaissance de l’impact de l’activité minière sur le milieu naturel

Le Service Géologique de la Nouvelle-Calédonie participe à plusieurs projets approchant les questions liées aux écoulements superficiels et aux transports solides associés, ayant un impact sur le milieu naturel, à commencer par les eaux de surface, jusqu’à l’impact du charriage des fines sur le milieu mangrove et lagunaire.

- Le projet Hydromine, porté par le Gouvernement (DIMENC et DAVAR), l’Université de la Nouvelle-Calédonie et le Centre de Formation aux Techniques de la Mine et des Carrières (CFTMC) à Poro est le projet pilote pour le suivi des flux liquides et solides en aval de petits bassins versants impactés par l’activité minière ;

- A l’échelle de la Nouvelle-Calédonie, le projet CNRT « Fonctionnement des petits bassins versants miniers » a pour objectif d’uniformiser les installations et le suivi des charges solides transportés par les creeks sur les petits bassins versants (quelques ha) impactés ou non par l’activité minière, sur plusieurs massifs exploités par les grandes compagnies minières du territoire : KNS, Vale et SLN.

Partenaires : UNC (PPME) , CEMAGREF (Unité ETNA), Université de la Réunion (UMR IPGP 7154), IRD (US Espace), Metéo France, A2EP

- Projet de SOERE TROPIQS : Terre-Récif-Océan dans le Pacifique Sud

A une plus grande échelle, l’impact de l’activité minière fait l’objet du projet de SOERE (Système d’Observation et d’Expérimentation, sur le long terme, pour la Recherche en Environnement) déposé par le GOPS auprès de l’AllEnvi (Alliance nationale de recherche pour l’Environnement) dont l’objectif est d’étudier l’impact le long d’un continuum massif ultrabasique – mangrove – complexe récifo-lagunaire.

Partenaires : GOPS-Pacifique, CNRT, IRD, Université Pierre et Marie Curie – Paris, CEREGE, UNC, IPGP , IFREMER, IAC etc.