Programme CNRT "Radiométrie"

La cartographie géophysique aéroportée (magnétisme et radiométrie spectrale) d'un territoire intéresse de nombreux domaines des sciences  de la Terre dont ceux des ressources naturelles, de la cartographie géologique et de l’environnement. Les méthodes géophysiques électromagnétiques (EM) sont aujourd'hui utilisées par les mineurs en Nouvelle-Calédonie avec succès et fournissent une image de sub-surface de qualité (tomographie électrique de résistivité ou ERT). L’utilisation de méthodes aéroportées permettrait de reconnaître rapidement des emprises plus vastes. Une étude d' "avant projet sommaire pour la réalisation d'un programme de levé géophysique aéroporté de la Nouvelle-Calédonie"  a montré que les contrastes de résistivité mis en évidence par ERT sont très certainement accessibles par les méthodes EM héliportées dont l’utilisation permettrait de reconnaître rapidement de grandes zones en première approche et de cibler la reconnaissance au sol pour des mesures plus précises.   Mesure radiométriques sur filons 
Les méthodes EM peuvent être couplées à de la radiométrie (spectrométrie gamma), qui en mesurant la radioactivité naturelle (K, U, Th) permet de caractériser indirectement la nature du substrat. Les péridotites sont connues pour être peu radiogéniques. Mais en revanche les filons de roches acides, qui structurent les massifs et guident l'altération et donc la géométrie des gisements, pourraient apporter des réponses intéressantes. Dans ce cadre, il est donc proposé de tester les réponses radiométriques du milieu péridotitique et de son cortège intrusif plus ou moins altéré, par une étude au sol, étude qui permettra de mieux évaluer le potentiel des méthodes géophysiques aéroportées appliquées à la mine et sonenvironnement en Nouvelle-Calédonie.
 
Partenaire : BRGM